English

Accueil > Partenariat PTOM-UE > Dialogue politique UE-PTOM-EM > 2015, Année européenne pour le développement

2015, Année européenne pour le développement

2 juillet 2014

Le 2 avril, le Parlement européen a approuvé la proposition de la Commission visant à faire de 2015 l’Année européenne pour le développement. À cette occasion, le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a déclaré : « L’Année européenne pour le développement nous offrira une occasion unique de dialoguer avec les citoyens de l’UE, de mettre en valeur notre engagement à éradiquer la pauvreté dans le monde et d’expliquer que chaque euro d’aide a un impact bien réel sur la vie de très nombreuses personnes, dans certains des pays les plus pauvres du monde. »

Le 14 avril 2014, marquant ce qui constitue à l’UE la dernière étape du processus de prise de décision, le Conseil européen a officiellement adopté la proposition visant à ce que 2015 soit désignée « Année européenne pour le développement » (Décision). La devise de cette Année européenne sera « Notre monde, notre dignité, notre avenir ».

Depuis 1983, les institutions européennes choisissent chaque année un thème spécifique en vue de sensibiliser l’opinion à certaines questions, de susciter le débat et de changer les comportements. Lors de ces Années européennes, il est fréquent qu’un budget spécial soit alloué aux initiatives locales, nationales et transnationales qui portent sur le thème de l’année. Par ailleurs, au travers de l’Année européenne, les institutions de l’UE et les gouvernements des États membres témoignent de la sincérité de leur engagement et envoient un signal politique pour que le thème retenu soit pris en considération dans l’élaboration des politiques futures. Il peut arriver que la Commission européenne propose une nouvelle législation en rapport avec le thème choisi.

Le choix du thème de 2015 doit être lu dans le contexte des changements importants qui ont touché l’économie et l’équilibre politique mondiaux au cours des dernières années, et à la lumière des efforts majeurs de l’UE pour promouvoir le développement à l’échelle planétaire.

Depuis 1957, l’Union européenne fournit une aide au développement et n’a pas cessé d’occuper le rang de premier pourvoyeur d’aide au monde. En outre, le Traité de Lisbonne a redéfini le rôle de la politique de développement de l’UE : il s’agit désormais d’une politique à part entière, et non d’un simple appendice de la politique étrangère et de sécurité commune.

Au travers de l’adoption en 2000 des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), la communauté internationale a défini une série d’objectifs concrets devant être atteints en 2015. Par conséquent, l’année 2015 sera cruciale pour l’évaluation des avancées réalisées au cours des 15 années et pour la transition vers un nouveau cadre et une nouvelle stratégie européens pour le développement.

La résolution législative du Parlement européen concernant l’Année européenne pour le développement fait valoir qu’une large adhésion de la population et un soutien politique fort, l’utilisation effective et efficace des fonds publics et une coordination efficace entre l’ensemble des partenaires sont indispensables au succès de l’action de l’Union en faveur du développement. S’agissant de ce dernier aspect, soulignons que l’Article 4.2, qui appelle à une coopération étroite entre les coordinateurs nationaux des États membres et les parties prenantes concernées, fait spécifiquement référence aux pays et territoires d’outre-mer. Plus important encore, le Parlement demande à la Commission européenne de veiller à ce que les PTOM soient soutenus par le biais des canaux institutionnels appropriés, afin de faciliter leur participation aux activités relevant de l’Année européenne pour le développement.

Le 19 juin 2014 a été organisée au palais des congrès de Bruxelles (Square) une réunion à haut niveau des principaux acteurs de l’Année européenne pour le développement (TOWARDS THE EUROPEAN YEAR FOR DEVELOPMENT : 6 MONTHS TO GO), afin qu’ils échangent leurs vues sur la stratégie de communication, la mobilisation des parties prenantes et les résultats attendus de l’Année européenne pour le développement.

À cet égard, d’ici le 1er septembre 2014, la Commission invitera les États membres à lui soumettre le programme d’activités qu’ils envisagent de mettre en œuvre dans le contexte des objectifs de l’Année européenne.

Les PTOM sont encouragés à se rapprocher des points de contact de leurs États membres respectifs pour participer à la planification et à l’organisation d’activités relevant de l’Année européenne pour le développement 2015.