English

Accueil > Priorités > Environnement et Changement Climatique > Comité de pilotage de GLISPA : exploration des possibilités de partenariat (...)

Comité de pilotage de GLISPA : exploration des possibilités de partenariat renforcé

5 mai 2014

En février dernier, l’OCTA a participé au comité de pilotage (CP) de GLISPA (Partenariat insulaire mondial) tenu à Arlington en Virginie (États-Unis). Mira Kleist, coprésidente du groupe de travail de l’OCTA sur l’environnement, et Benito Wheatley, directeur adjoint du bureau des Îles Vierges britanniques de Londres, étaient présents en tant que représentants de l’OCTA.

GLISPA fournit une plate-forme mondiale permettant aux îles de travailler ensemble pour développer des solutions à des problèmes communs, de prendre des engagements de haut niveau et de mener des actions répondant à ces défis mondiaux. L’un des principaux objectifs est de garantir la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles insulaires qui permettent à des populations, à leurs cultures et modes de subsistance, d’exister dans leurs îles respectives du monde entier. À ce jour, plus de 60 gouvernements de petits États insulaires en développement (PEID), de grands pays insulaires, de pays ayant des îles, de territoires d’outre-mer, ainsi que des organismes multilatéraux ou bilatéraux et des organisations internationales, nationales et régionales, ont travaillé avec GLISPA à la concrétisation d’engagements de haut niveau et à l’action sur le terrain pour la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles insulaires.

Jusqu’à présent, les activités de GLISPA se sont concentrées sur des séances de sensibilisation à l’intention d’entités de l’ONU, de l’UE et des ONG, avec l’ambassadeur Jumeau comme représentant officiel de GLISPA, représentant permanent des Seychelles auprès des Nations unies et ambassadeur aux États-Unis depuis 2007.

C’est pourquoi l’OCTA a estimé important de participer au CP de GLISPA afin d’explorer la possibilité d’établir un partenariat renforcé avec GLISPA. En effet, la plate-forme GLISPA pourrait représenter un canal précieux pour le rayonnement international, un réseau plus large et la possibilité de promouvoir l’organisation insulaire et l’échange de connaissances. À cet égard, il est important de noter le sujet clé choisi pour la stratégie GLISPA 2014-2016, « Développement de communautés insulaires résilientes et durables au moyen de partenariats innovants », qui n’est pas sans rappeler des domaines de coopérations prioritaires partagés par les PTOM.

La réunion 2014 du comité de pilotage a été organisée en groupes de travail couvrant différentes thématiques telles que : la contribution de la présidence italienne de l’UE à GLISPA, l’économie bleue/verte, les mesures d’adaptation et d’atténuation basées sur les écosystèmes et les espèces exotiques envahissantes. Dans ce dernier groupe de travail, une attention spéciale a été portée à la proposition de GLISPA de développer une stratégie régionale commune pour traiter le problème des espèces exotiques envahissantes dans la région caribéenne.

Le programme du CP de GLISPA a aussi souligné les événements importants prévus pour 2014, dont : la conférence sur les petits États insulaires en développement (PEID) se déroulant à Samoa en septembre, en marge de laquelle GLISPA prévoit l’organisation d’un événement de haut niveau destiné à la promotion du partenariat insulaire ; l’initiative World Wide Voyage (WWV) ayant pour objectif principal de sensibiliser aux conséquences du changement climatique pour les îles et la conférence internationale sur la biodiversité et le changement climatique dans l’outre-mer européen ayant lieu en Guadeloupe.

En conclusion, la réunion du CP de GLISPA a mis en lumière sa stratégie future dont certains événements et objectifs peuvent présenter un intérêt pour l’OCTA et s’aligner à ses propres objectifs.