English

Accueil > Partenariat PTOM-UE > Dialogue politique UE-PTOM-EM > Conférence de l’Institute of the Americas de l’University College London (UCL) (...)

Conférence de l’Institute of the Americas de l’University College London (UCL) sur la « politique dans les territoires britanniques d’outre-mer et les dépendances de la Couronne »

2 mai 2014

Le 14 mars 2014, une conférence intitulée « Politics in the Overseas Territories and Crown Dependencies » (politique dans les territoires britanniques d’outre-mer et les dépendances de la Couronne) s’est tenue à l’Institute of the Americas de l’University College London (UCL) à Westminster dans le cadre du réseau de recherche sur les Caraïbes. Cet événement était organisé en collaboration avec le bureau des affaires étrangères et du Commonwealth (FCO) et convoqué par Peter Clegg (Université de l’Ouest de l’Angleterre) et David Killingray (professeur émérite, Goldsmiths)..

L’objectif de ce séminaire était d’examiner les développements récents dans les territoires d’outre-mer et les dépendances de la Couronne, de discuter de leurs liens avec la Grande-Bretagne et l’Union européenne, ainsi que d’évaluer les leçons éventuelles que chaque groupe de territoires pourrait tirer de l’expérience de l’autre.

Parmi les intervenants se trouvaient M. Tim Colley, chef du département des stratégies et des territoires caribéens de la direction des territoires d’outre-mer du FCO, Mme Georgia Galati, Task Force pour les pays et territoires d’outre-mer (PTOM) d’EuropeAid de la Commission européenne, M. John Fuller, ancien ambassadeur de Londres Hertfordshire 2012 et consultant privé, M. Kedrick Malone, directeur/représentant britannique du bureau gouvernemental des Îles Vierges britanniques de Londres, M. Malachy Cornwell-Kelly, ancien greffier de Tynwald (Île de Man), David Kermode, professeur émérite en sciences politiques, université John Moores de Liverpool, M. Mike Mannin, Chaire Jean Monnet en politique européenne, université de Portsmouth, et, à titre d’intervenant principal, M. Emilio-Pantojas Garcia, université de Porto Rico.

La première session de la conférence a été consacrée aux relations des PTOM avec le Royaume-Uni et l’UE. La première partie de cette session s’est principalement concentrée sur le livre blanc 2012 intitulé Security, Success and Sustainability (sécurité, succès et durabilité). Le document décrit la nature des liens existants entre le Royaume-Uni et ses territoires d’outre-mer et les mesures nécessaires pour « renouveler et renforcer » la relation sur la base d’une « vision positive très forte ». Le livre blanc s’efforce de trouver un équilibre entre la promotion d’un programme positif et la clarification des responsabilités et des normes élevées de gouvernance que les territoires doivent maintenir. De manière générale, les progrès importants réalisés dans la mise en œuvre du livre blanc ont été mis en avant. Pour finir, de brèves discussions ont abordé la possibilité pour les PTOM d’atteindre un jour le niveau d’autonomie des dépendances de la Couronne. Dans cette seconde partie de la session, les discussions se sont concentrées sur la décision d’association outre-mer (DAO) récemment adoptée, ses principales dispositions et les instruments financiers qui leur sont liés. Quelques questions ont également été soulevées concernant le renforcement de la coopération avec les régions ultrapériphériques de l’UE et l’inclusion des Bermudes dans la nouvelle DAO.

Durant la deuxième session, MM. Fuller et Malone ont abordé le cas des Îles Vierges britanniques en faisant également référence aux autres PTOM. L’accent a été mis sur les répercussions importantes de la crise financière mondiale sur les PTOM en termes de taux de croissance bas, de hausse des niveaux de dettes publiques et d’augmentation du chômage. Face à la vulnérabilité des économies des PTOM, une certaine diversification est requise dans des secteurs tels que ceux de la pêche, des TIC, des énergies renouvelables (p. ex. l’énergie géothermique à Montserrat), difficile à réaliser sans l’aide du Royaume-Uni et de l’UE.

La troisième session sur les dépendances de la Couronne était axée sur l’Île de Man et s’interrogeait sur la possibilité d’un engagement et d’une collaboration renforcés des PTOM avec les dépendances de la Couronne, y compris les îles anglo-normandes de Jersey et de Guernesey.

Au cours de la dernière session, l’intervenant principal, Emilio-Pantojas Garcia, professeur à l’université de Porto Rico, a abordé le cas de Porto Rico, retraçant l’histoire du débat et du référendum sur un éventuel nouveau statut. Le territoire fait actuellement face à la pire crise économique de son histoire contemporaine, créant des conditions sociales plus difficiles avec pour conséquence une hausse du chômage et des taux accrus de migration vers les États-Unis. Tout cela a replacé la question du statut au cœur du débat avec la perspective de la tenue d’un nouveau référendum pour ou contre le statut d’État de Porto Rico.

Cette conférence était le deuxième événement organisé sous l’égide du réseau de recherche Westminster in the Caribbean : History, Legacies, Challenges (Westminster dans les Caraïbes : histoire, héritage, défis) basé à l’Institute of the Americas de l’UCL. Les présentations de la conférence et les discussions qui s’ensuivirent ont mis en lumière l’important travail entrepris tant par le Royaume-Uni que les PTOM en vue du renforcement de la position politique et économique de ces derniers au cours des quelques dernières années. Il est néanmoins évident que des préoccupations persistent sur le caractère souvent partisan des élus locaux et sur la faiblesse des économies des PTOM. Dans ce contexte, la coopération avec l’EU réaffirmée par la signature de la nouvelle DAO gagnera en importance pour affronter les enjeux économiques et sociaux.