English

Accueil > Partenariat PTOM-UE > Dialogue politique UE-PTOM-EM > La Croatie : 28ème membre de l’Union Européenne

La Croatie : 28ème membre de l’Union Européenne

21 octobre 2013

Le 1er juillet 2013, la Croatie est devenue le 28ème État membre de l’Union européenne. La Croatie est un petit pays de presque 4,5 millions d’habitants qui a des frontières communes avec la Bosnie-Herzégovine, la Hongrie, le Monténégro, la Serbie et la Slovénie. Elle compte plus de 1 200 îles et îlots, dont seulement 48 sont habités en permanence. Sa monnaie est actuellement la kuna, mais la Croatie adoptera l’euro dès lors qu’elle remplira les critères requis, notamment en termes de stabilité des prix, de finances publiques et de stabilité du taux de change.

L’accession de la Croatie à l’UE va amener de nombreux changements institutionnels et structurels. L’une de ses conséquences les plus visibles sera la suppression des contrôles douaniers aux frontières internes de l’Union, qui facilitera grandement les déplacements des ressortissants croates dans les autres États membres. Les produits croates pourront être échangés librement sur l’ensemble du territoire de l’Union, avec toutefois quelques restrictions pour certains produits pharmaceutiques et les ventes en ligne. Les droits de douane aux frontières internes seront supprimés et un système de taxation des importations uniforme sera mis en place. En outre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre la Croatie et les États membres et entre la Croatie et les pays tiers seront supprimées. Malgré tout, les contrôles de police seront maintenus et ne disparaîtront que lorsque la Croatie aura rejoint l’espace Schengen.

Les Croates bénéficient désormais des avantages associés à la citoyenneté européenne, à commencer par l’accès aux services de santé et de retraite, qui comprend notamment la possibilité de bénéficier d’une prise en charge des soins au cours d’un séjour temporaire dans un autre État membre de l’UE via la carte européenne d’assurance maladie (CEAM).

S’agissant des politiques sociales, à partir de la date d’adhésion, l’UE renforcera ses investissements en Croatie dans les domaines de l’emploi, de l’apprentissage à vie et de la cohésion sociale. Le nouvel État membre aura par ailleurs accès aux fonds structurels et de cohésion, qui seront utilisés pour financer des investissements dans des domaines fondamentaux tels que la recherche et l’innovation, la création d’emploi durables et la diversification de l’agriculture, de la pêche et de l’aquaculture.

Le Traité d’adhésion engage la Croatie a limiter la hausse de ses émissions de gaz à effet de serre dans les secteurs non couverts par le SCEQE à un maximum de 11 % (par rapport à 2005) d’ici 2020. En outre, la Croatie a ratifié l’objectif consistant à porter la part des énergies renouvelables à 20 % d’ici 2020.