English

Accueil > Knowledge Centre > Bulletin OCTA > EDITO October

EDITO October

La nouvelle DAOM qui entrera en vigueur en janvier prochain vise à jeter les bases d’un « partenariat réciproque » et mutuellement bénéfique entre l’UE et les PTOM. Son élaboration a nécessité un travail substantiel, les PTOM ayant eu à cœur d’obtenir la prise en compte de leurs points de vue et de leurs demandes. À l’heure où les relations entre l’UE et les PTOM sont arrivées à un moment sans doute décisif de leur histoire, il est temps de faire le point sur la situation du dialogue entre les deux parties et d’analyser le rôle et la contribution des États membres des PTOM et d’autres parties prenantes à ce dialogue. J’ai le plaisir d’annoncer à nos lecteurs que c’est précisément ce que l’OCTA se propose de faire, avec le soutien de son Équipe d’assistance technique, financée par l’UE.

Les principaux objectifs de l’évaluation proposée sont les suivants : (i) donner un aperçu général de la situation actuelle du dialogue UE-PTOM sur les politiques ; (ii) identifier précisément les facteurs qui influencent et façonnent les processus de dialogue sur les politiques ; et (ii) identifier les facteurs qui empêchent la tenue d’un véritable dialogue et les conditions à réunir pour créer un partenariat plus équitable.

Dans cette optique, notre équipe se propose de rencontrer les principales parties prenantes basées à Bruxelles, Paris, La Haye et Londres, y compris les membres du Comité exécutif de l’OCTA et les représentants concernés des États membres des PTOM et des institutions européennes basées à Bruxelles. Comme l’a expressément demandé le Comité exécutif de l’OCTA, la Commission européenne sera invitée à participer au processus d’examen. Des questionnaires seront envoyés aux ordonnateurs territoriaux dans les PTOM et à d’autres répondants importants.

L’examen portera à la fois sur les instruments du dialogue sur les politiques – à savoir le Forum annuel UE-PTOM, les réunions tripartites et les Groupes de travail du Partenariat (GTP) – et sur les principaux domaines ou thèmes de coopération. Il s’attachera aussi à déterminer, entre autres questions importantes, dans quelle mesure l’OCTA, en tant qu’association, répond au défi consistant à encourager le dialogue UE-PTOM sur les politiques et quelle est son efficacité dans ce processus. Le cadre constitutionnel et de gouvernance de l’OCTA, son statut actuel d’organisme sans but lucratif et son influence sur les capacités de dialogue institutionnel seront également analysés. Ce volet sera lié aux efforts que mène actuellement le Président de l’OCTA pour établir un mécanisme politique pour les PTOM, dans le prolongement de la Déclaration de la Conférence ministérielle d’Ilulissat, afin de renforcer la visibilité de l’OCTA et des PTOM en Europe.

À l’issue de cette évaluation, l’OCTA et les parties prenantes de l’UE et des PTOM auront une meilleure compréhension des facteurs de réussite du dialogue avec l’UE et des mesures qui doivent être prises pour que ce dialogue soit efficace, mutuellement bénéfique et guidé par le principe d’un partenariat égal.

Nous remercions par avance toutes les personnes qui seront contactées de bien vouloir apporter leur collaboration, afin d’assurer la réussite de l’exercice.P>

Chloé CALVIGNAC
Président de l’ExCo de l’OCTA